Accueil
 
imprimer in English

Les Paradis fiscaux

Enquête sur les ravages de la finance néolibérale

Traduction de :Emmanuel Fourmont
 
Un livre essentiel – et accessible à tous – pour qui veut comprendre les raisons cachées de la crise mondiale.
Cet ouvrage dévoile en effet les mécanismes, les abus et la corruption qui se trouvent au cœur du système des paradis fiscaux et la façon dont ceux-ci compromettent gravement nos démocraties.
Une analyse intelligente et incisive qui se lit comme un thriller. Par Nicholas Shaxson, un journaliste financier de réputation internationale (Financial Times, The Economist).
Les Paradis fiscaux. Enquête sur les ravages de la finance néolibérale

Date de publication : 15-04-2012
ISBN 978-2-87495-180-0
448 pages - 19,90 €

Argumentaire | Extraits de Presse | Interview | Extrait | In English | Bonus | Commentaires de lecteurs | Retour | Nouvelle recherche | Donnez votre avis sur le livre

Argumentaire

Voici un livre essentiel – et accessible à tous – pour quiconque veut comprendre les raisons cachées de la crise mondiale.
 
En ouvrant des pages jusqu’ici méconnues de la mondialisation, cet ouvrage dévoile en effet les mécanismes, les abus et la corruption qui se trouvent au cœur du système des paradis fiscaux et la façon dont ceux-ci compromettent gravement nos démocraties.
 
Nicholas Shaxson nous invite à faire une véritable révolution copernicienne :
  • Les paradis fiscaux ne sont pas à la périphérie de l’économie mondiale : ils en sont le centre de gravité.
  • Les principaux paradis fiscaux ne sont pas des îles exotiques des Caraïbes, mais la Grande-Bretagne et les États-Unis.
  • Parmi les principaux bénéficiaires de l’évasion fiscale, on trouve non pas des trafiquants de drogue, des terroristes, des célébrités ou la mafia, mais les multinationales et les banques.
  • L’endettement des pays pauvres, la liquidation de l’État-providence dans les pays riches et la crise financière mondiale sont intimement liés au système off-shore.
À sa parution, le livre a été très largement salué par la presse :

Peut-être l’ouvrage le plus important publié au Royaume-Uni jusqu’à présent [en 2011].” (The Guardian)

Le meilleur livre sur le sujet. Il se lit comme un thriller.” (R. Murphy, Tax Research UK)

Shaxson combine une recherche méticuleuse à des anecdotes savoureuses, avec pour résultat un compte rendu très lisible sur l’univers sombre de l’off-shore.” (The Financial Times)

Un récit cinglant du rôle joué par les paradis fiscaux dans la finance internationale… Brillant.” (London Review of Books)

Shaxson a fait un travail remarquable et socialement utile en pénétrant l’impénétrable et il a découvert un monde profondément choquant.” (N. Stern, The Stern Review)
Époustouflant et terrifiant.” (Irish Times)

Les droits du livre ont été vendus en plusieurs langues (japonais, chinois, russe, espagnol, finlandais, allemand et grec).

Extraits de presse

 
Le livre a été présenté dans le numéro de août/septembre 2013 de Manière de voir.
 
Les Paradis fiscaux, de Nicholas Shaxson, est le fruit d'une vie de journaliste passée sous les tropiques pour l'agence Reuters, doublé d'une vaste enquête menée avec le Réseau pour la justice fiscale. Le résultat est un pavé archidocumenté, pédagogique, qui se lit comme un thriller, cherchant à comprendre comment un chapelet de petites îles quasi désertiques sont en train de liquider les États-providences du Nord, d'endetter les pays du Sud, de ruiner la finance mondiale et de présenter le passif de leurs frasques aux contribuables ordinaires du monde entier.
(Imagine demain le monde, 1er juillet 2013)
 
Nous allons tenter de comprendre la “philosophie” des paradis fiscaux en prenant comme fil conducteur la remarquable étude de Nicholas Shaxson, journaliste britannique écrivant régulièrement dans le Financial Times et The Economist. […] Shaxson montre très bien que les paradis fiscaux ne se résument pas à une poignée de petites États indépendants qui, au nom de leur souveraineté adoptent des lois et la fiscalité de leur choix. Ils constituent au contraire des réseaux d’influence contrôlés par les grandes puissances mondiales, notamment la Grande-Bretagne et les États-Unis.
(Blog de Jolemanique sur le site Mediapart, 20 juin 2013)
Tout l'article

Nicholas Shaxson, dans son bestseller intitulé Les Paradis fiscaux : enquête sur les ravages de la finance néolibérale, un ouvrage devenu la bible du mouvement de lutte contre l'évasion fiscale, définit Jersey comme l'association de “finances délocalisées dignes du futur et d'un système politique médiéval”.
(Luis Doncel, El Pais, 19 mai 2013)
Article repris sur le site Presseurop et dans Courrier international
 
“La mobilisation des opinions publiques donne des résultats.” Pour Nicholas Shaxson, la pression des citoyens porte enfin ses fruits : les dirigeants politiques ont compris que les paradis fiscaux ne sont plus défendables.
 (Entretien avec Nicholas Shaxson, Alternatives économiques, 1er mai 2013)
Tout l'article
 
Ce journaliste britannique originaire du Malawi […] secoue le monde de la finance mondiale. En 2012, son livre Les Paradis fiscaux […] révèle que l'équivalent d'un tiers du PIB mondial dort à l'abri dans les places offshore.
(GQ, juin 2013)
 
Un récent ouvrage de Nicholas Shaxson apporte de précieux éclairages sur la question des paradis fiscaux. […] Dans une enquête à charge contre les centres offshore, Nicholas Shaxson dévoile et dénonce l'hypocrisie consistant à se limiter aux îles exotiques et aux paradis suisses et luxembourgeois dans la lutte contre l'évasion fiscale. […] Une partie de l'ouvrage est consacrée à la présentation des centres offshore comme des obstacles au développement des pays où règne une grande pauvreté. Nicholas Shaxson montre ainsi que la corruption à grande échelle et la mainmise des intérêts mafieux sur les gouvernements des pays en développement, en particulier s'ils disposent de ressources naturelles, ne peuvent s'expliquer sans les paradis fiscaux offrant la garantie de secret.
 (Ammar Belhimer, Le Soir d'Algérie, 9 avril 2013)
 
Ce n’est pas le premier livre qui démontre que la finance offshore a infiltré l’ensemble des relations économiques internationales, mais l’auteur a rassemblé ici une masse impressionnante d’informations et même d’anecdotes issues d’un long travail d’investigation. Par sa description détaillée du développement et du fonctionnement des paradis fiscaux, Nicholas Shaxson parvient à faire comprendre deux messages essentiels : les centres offshore sont omniprésents, les plus puissants étant au cœur ou proches des grandes places mondiales plutôt que dans les îles exotiques, et d’autre part, ces paradis fiscaux contribuent à la persistance de la corruption et de la pauvreté des pays en développement. […]
L’information étant une arme cruciale contre l’opacité engendrée par la finance offshore, l’enquête de Nicholas Shaxson est une œuvre majeure, d’un journaliste financier expérimenté. En racontant réellement la vie des affaires dominées par l’offshore, Nicholas Shaxson permet à un large lectorat de prendre connaissance, sans pour autant verser dans la conspiration, de la place réelle et effrayante de centres offshores dans le capitalisme contemporain.

(La Vie des Idées, 4 avril 2013)
Article également paru dans la revue Problèmes économiques

Le livre de Nicholas Shaxson est un ouvrage fondamental sur les paradis fiscaux. Il montre en quoi consiste concrètement le système off-shore […]. Par de nombreuses recherches approfondies et d’innombrables anecdotes, Shaxson explique de manière compréhensible pourquoi les paradis fiscaux sont aujourd’hui un facteur déterminant dans le fonctionnement du pouvoir économique et politique. […] L’auteur présente une dizaine de mesures envisageables pour affronter le système off-shore pour de bon. Mais, dit-il, pour y parvenir il faut d’abord en comprendre la vraie nature. Et c’est à cela que son livre contribue brillamment.
(Christine Dellsperger, ATTAC Suisse, 26 mars 2013)
 
Voici une précieuse typologie des paradis fiscaux, ces juridictions du secret par lesquelles transitent plus de la moitié du commerce international ainsi que le tiers des investissements directs à l'étranger des multinationales.
(Christian Grégoire, Revue indépendante, janvier-mars 2013)
 
Comprendre le fonctionnement de l'économie moderne demande de bien saisir l'enjeu des paradis fiscaux : ils permettent aux acteurs les plus mobiles de devenir les plus puissants - en leur offrant des havres où déjouer les règles qu'on tente de leur imposer ailleurs. […] S'il n'y avait qu'un livre pour saisir l'urgence du sujet, sans doute serait-ce celui-là. […] Le journaliste britannique Nicholas Shaxson accomplit le tour de force d'expliquer à la manière d'un thriller l'histoire, l'économie, l'idéologie et même la psychologie du phénomène, tout en esquissant les pistes de sortie.
(Jean Merckaert, Projet, décembre 2012)
Tout l'article
 
Un admirable travail d'enquête qui confirme le rôle crucial des paradis fiscaux dans le fonctionnement de la mondialisation à partir de nombreuses informations passionnantes, sans oublier, témoignages à l'appui, l'ambiance d'omerta qui règne dans plusieurs de ces territoires.
(Alternatives économiques, décembre 2012)
 
L'ouvrage de Nicholas Shaxson a été cité dans un article de la revue Options - Au cœur du social du mois de décembre 2012.
 
Voici une précieuse typologie des paradis fiscaux, ces “juridictions du secret” par lesquelles transitent plus de la moitié du commerce international ainsi que le tiers des investissements directs à l’étranger des multinationales. Le journaliste Nicholas Shaxson établit également une géographie politique de la finance offshore. Avec un acteur central : la City de Londres, située au cœur d’une “toile d’araignée” formée par trois cercles de pays qui correspondent au périmètre de l’ancien Empire britannique. La City concentre in fine la moitié du volume total des actifs bancaires internationaux et leur offre la possibilité d’échapper aux lois et réglementations fiscales communes. L’auteur formule des recommandations précises en matière de lutte contre ce système : fiscalité, contrôle des mouvements de capitaux, dispositifs anticorruption, transparence…
(Christophe Ventura, Le Monde diplomatique, novembre 2012)
 
Dans son ouvrage sur les paradis fiscaux, le journaliste financier Nicolas Shaxson qualifie “d'âge du offshore” le fonctionnement actuel de l'économie et de la finance. Ainsi, le groupe Arcelor Mittal, engagé dans un bras de fer avec le gouvernement à propos de la fermeture du site de Florange, en Moselle, vend l'acier produit en France par l'intermédiaire d'une société “offshore” luxembourgeoise qui dégage de gros bénéfices.
(Pauline Graulle, Politis, 11 octobre 2012)
 
Le sujet semble tellement technique, austère et réservé à des pros en compta qu'on s'y penche finalement peu. C'est tout l'intérêt de ce livre-enquête. […] Il met noms et visages à des pratiques clandestines, légales ou non, mais autant immorales que dommageables pour 99% de la population. […] L'auteur montre comment a succédé à la colonisation un système néocolonial via la finance qui rend tout aussi friable la notion de souveraineté dans des pays comme les Bermudes ou l'île de Jersey. […] En ne se limitant pas aux aventures financières, il met aussi en avant les facteurs sociaux qui ont été nécessaires à l'instauration de ce système. […] Ce livre ne fait pas mentir la célèbre citation d'Henry Ford : “Il est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, parce que si tel était le cas, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin.”
(Agir par la culture, 7 octobre 2012)
 
Nicolas Shaxson décrit le système offshore comme “la façon dont fonctionne aujourd'hui le monde du pouvoir”, en “influençant les conflits, modelant nos perceptions, en créant une instabilité financière”.
Bien plus qu'un simple pamphlet contre l'évasion fiscale, l'ouvrage se veut une démonstration de cette conviction. La partie sur la Grande-Bretagne est la plus intéressante. Il décrit un système de toile d'araignée, dont le centre - Londres, ou plutôt la City - gère sans se salir les mains des fonds récoltés dans les îles ayant un lien avec la Grande-Bretagne.
(Mathilde Farine, Le Temps, 1er octobre 2012)
 
Le présent ouvrage nous plonge dans les coulisses de ce monde secret, où se brassent des milliards d'euros à chaque heure du jour. Il met en avant les mécanismes qui permettent à certains les pires abus en la matière avec parfois la complicité de certains organismes régulateurs. Il nous explique comment des sommes faramineuses éludent l'impôt grâce aux paradis fiscaux, au vu de tous. Attrait supplémentaire, l'ouvrage se lit quasiment comme un roman.
(Ph. M., Lectures, septembre-octobre 2012)
 
Voici un livre essentiel pour comprendre précisément les mécanismes, les abus et la corruption qui se trouvent au coeur du système des paradis fiscaux et la façon dont ceux-ci compromettent gravement nos démocraties.
(Banque et Finance, 14 septembre 2012)
 
Telle est la réalité de notre monde devenu la proie d’un capitalisme sans entraves : les paradis fiscaux en sont le cœur. Non pas la marge, l’exception ou la dérive, mais la norme. Ce noir tableau est brossé par Nicholas Shaxson, auteur de la plus récente bible sur le sujet. […]
En conclusion de son livre, l’auteur, dont la plume est accueillie aussi bien par le Financial Times que par The Economist, lance cette alerte : “Les paradis fiscaux sont un facteur déterminant de la façon dont le pouvoir politique et économique fonctionne dans le monde aujourd’hui. […] Les paradis fiscaux sont le théâtre où les millionnaires affrontent les pauvres, les multinationales les citoyens, les oligarchies les démocraties : à chaque fois, le plus riche l’emporte.”
Autrement dit, si une guerre acharnée ne leur est pas faite, avec constance et détermination, aucune politique socialement progressiste ne pourra durablement s’imposer, encore moins faire ses preuves. Car cet adversaire-là est déloyal, fourbe et secret, violent et puissant, sans frontières et sans états d’âme, tout comme l’est le crime organisé.
(Edwy Plenel, Mediapart, 11 septembre 2012)
 
Dans un ouvrage remarquablement documenté, Les Paradis fiscaux, le journaliste économique britannique Nicholas Shaxson écrit l’histoire de cette toile d’araignée et démonte les mécanismes d’un système qui constitue le cœur même de l’économie mondialisée. […] L’auteur décrit longuement le fonctionnement de ces paradis qui parfois ne se distingue guère de celui d’une mafia. Les portraits de Jersey, du Delaware et de la City de Londres sont particulièrement effrayants par ce qu’ils montrent de la démission du pouvoir politique. Celui des grandes sociétés d’audit, peu évoquées dans le débat public, mérite le détour. […] La lecture de cet ouvrage est aussi passionnante et déprimante que celle d’un roman noir. Shaxson propose néanmoins quelques pistes d’action. Tout d’abord l’information, et son livre y contribue de façon magistrale. Ensuite la transparence […]. Enfin une révolution mentale.
(Jean-Daniel Delley, Domaine public, 22 août 2012)
 
Si les paradis fiscaux existent, c’est qu’il y a une demande. Un intérêt. Notamment de la part des entreprises, multinationales pour la plupart, et qui y décèlent une forme de “bienveillance” quant à la maximisation de leur profit. Dans son enquête Les Paradis fiscaux, Nicholas Shasxon nous livre quelques recettes […] mises au point par ces grandes entreprises afin d'optimiser leurs recettes fiscales. Florilège. […]
Nicholas Shaxson nous donne également un autre exemple, celui de l’adoption par le Delaware d’une loi sur le taux d’usure... que nous vous laissons apprécier dans ce fascinant ouvrage
Les Paradis fiscaux. Un livre incisif et pédagogique, un guide dans un dédale d'obscurité que représente pour tout quidam le monde de la finance. En résumé, à lire !
(Fabian Salliou, Blog de la Boutique du Soir , 31 juillet 2012)
 

Nous saluons la parution française de Treasure Islands, le livre-révélation du journaliste britannique Nicholas Shaxson sur la City de Londres et son système financier offshore. Car si le titre français peut prêter à confusion, il ne s’agit pas d’un énième livre contre les “paradis fiscaux” […] mais d’un exposé inédit dévoilant le véritable visage du système financier international. […]
Le livre explique en détail comment la City de Londres est une Cité-État féodale juridiquement et politiquement indépendante. Elle est elle-même une place financière “offshore”, c’est-à-dire extérieure à l’Angleterre, mais protégée de l’intérieur par la Couronne et la Banque d’Angleterre.
[…]
Shaxson montre que la majorité des produits de notre vie quotidienne sont sous contrôle du monde offshore via la délocalisation des profits et l’optimisation fiscale...

(Bertrand Buisson, Solidarité et Progrès et Nouvelle Solidarité, 24 juillet 2012)

Tout l'article

 

Les vrais paradis fiscaux, ce ne sont pas les îles Caïmans ou les îles Vierges, mais Londres, la Suisse, le Luxembourg et New York […]. “Nous avons ici la stabilité. Stabilité du régime juridique et fiscal et stabilité politique, économique et sociale, ce qui est très important pour les investisseurs”, rappelait Fernand Grulms, président de Luxembourg for Finance, cité par Nicholas Shaxson, dans son ouvrage très complet sur les paradis fiscaux.
(Martine Orange, Mediapart, 24 juillet 2012)
Tout l'article

Journaliste financier et auteur britannique de réputation internationale, Nicholas Shaxson écrit régulièrement dans le Financial Times et dans The Economist. Dans son enquête approfondie consacrée au système de la finance internationale “off-shore”, l’auteur éclaire d’un jour nouveau le rôle de la City de Londres. […]

- Christophe Ventura : “Dans votre ouvrage, vous indiquez les montants exorbitants qui transitent par le système international des paradis fiscaux. Selon vous, ‘plus de la moitié du commerce international passe par eux’. Mais, au fond, qu’est-ce qu’un paradis fiscal ?”
- Nicholas Shaxson : “On peut expliquer facilement ce qu’est un paradis fiscal avec deux mots : “échapper à” et “ailleurs”. Les paradis fiscaux permettent d’échapper à l’impôt, certes, mais aussi aux lois pénales, à la régulation financière, aux obligations de transparence, etc.
[…] Pour échapper aux responsabilités, il faut mettre son argent ailleurs. D’où le mot “off-shore”, littéralement, en anglais : “hors du pays”.
(Entretien avec Christophe Ventura, Mémoire des luttes, 4 juillet 2012)
Le livre a fait également l'objet d'une présentation
 
Cet ouvrage constitue une très utile mise au point sur un aspect qui suscite, et depuis plusieurs années, au plus haut niveau des rencontres de chefs d’État, le G8 ou le G20, bien des interrogations et parfois des résolutions, pour l’instant rarement suivies d’effets.
Cet ouvrage est un long reportage, ou plutôt une série de “papiers” successifs selon le modèle du journalisme anglo-saxon, réunissant différents aspects du sujet correspondant à des enquêtes menées dans les arcanes de la finance internationale. L’auteur est un rédacteur régulier de la presse économique anglo-saxonne mais également analyste du monde financier.
L’argumentaire principal que l’auteur présente, en une implacable démonstration, est de montrer que ces paradis fiscaux ne sont pas des éléments marginaux de la finance internationale mais bien des rouages essentiels.
[…]
Selon Nicholas Shaxson, le système financier offshore seraient en réalité au cœur de l’économie des États-Unis et du Royaume-Uni, ce qui revient à dire qu’ils occupent une place centrale dans l’économie mondiale.
[…]
Un ouvrage très riche qui multiplie les anecdotes et les analyses.
[…] Une lecture moins ardue qu’une analyse économique brute, [qui] rend largement intelligible des circuits complexes. […]
Un langage très clair et des exemples nombreux et récents. Pour tous ceux qui voudraient s’interroger sur les dérives d’une économie qui devrait être au service du développement humain, c’est une lecture salutaire, à mettre dans toutes les mains.
(Bruno Modica, La Cliothèque, 2 juillet 2012)
 
L'analyse de Nicholas Shaxson, très documentée, du rôle des paradis fiscaux dans le dérèglement de la finance international est passionnante. Elle révèle des pratiques confisquant indûment ce qui devrait revenir aux collectivités, portant ainsi atteinte à leur fonctionnement. Un bon niveau de connaissances en sciences économiques est parfois nécessaire pour suivre un exposé riche en enseignement sur des mécanismes souvent ignorés.
(Notes bibliographiques et L’Hebdo des Notes, juillet 2012)
 
L'évasion fiscale est un fléau particulièrement stigmatisé par ces temps de crise. Malgré le durcissement de la réglementation, elle se porte toujours aussi bien. Chronique du livre Les Paradis fiscaux par Nicholas Shaxson.
Cela pourrait être l'histoire d'une obsession. Nicholas Shaxson a fait de la lutte contre les paradis fiscaux le combat de toute une vie. Sa thèse est simple et renversante : ils sont partout et représentent le centre de gravité de l'économie mondiale.
[…]
Malgré une approche foncièrement partisane, l'ouvrage est loin d'être dénué d'intérêt, notamment en raison de la masse imposante de fait et données qu'il contient.
(Massimo Prandi, Les Échos, 14 juin 2012)
 
À lire absolument – Derrière un titre évoquant un énième brûlot anticapitaliste, voici un livre que devrait lire quiconque cherche à comprendre la crise actuelle de la finance. Si vous ne devez en lire qu'un seul, choisissez celui-là. […] Ancien correspondant de Reuters en Afrique, révolté par la pauvreté, les inégalités et la corruption des élites qu'il y a vues, Nicholas Shaxson a mené une enquête très fouillée sur les rouages de l'évasion des capitaux, qui privent les pays du sud mais aussi du nord des ressources nécessaires pour le développement économique, l'éducation et la santé. […]
Bien que très documenté, ce livre n'est en rien réservé aux experts. Il est rempli d'anecdotes amusantes ou édifiantes, qui le font lire presque comme un roman. Surtout, il met en lumière des zones d'ombres que trop d'observateurs de la finance laissent à leur obscurité, par complicité, par ignorance ou, le plus souvent, parce qu'il est très difficile d'obtenir des informations. Une lecture d'intérêt public, à tous points de vue.
(Éric Walravens, blog Nouvelle Donne, 6 juin 2012)
 
Si le sujet des paradis fiscaux vous intéresse, vous ne pouvez pas passer à côté de ce livre. Publié l'an dernier en anglais, voici déjà la version française de l'admirable travail d'enquête réalisé par le journaliste Nicholas Shaxson, agrémenté qui plus est d'un chapitre original pour dénoncer les turpides du Luxembourg. […] Un travail qui confirme le rôle crucial des paradis fiscaux dans le fonctionnement de la mondialisation à partir de nombreuses informations passionnantes. […]
Le point le plus original du livre est d'avoir retracé, avec plus de précisions que jamais, le rôle central joué par la Banque d'Angleterre dans la promotion de la finance offshore. […] Et on reste stupéfait des pages consacrées à la City of London Corporation, le gouvernement local du centre financier. Une véritable enclave politique […] et un trou noir financier. […] Remarquable.
(Christian Chavagneux, Alternatives économiques, juin 2012)
Tout l'article
 
Au-delà du secret bancaire, le Luxembourg se voit reprocher les opportunités d'évitement fiscal qu'il offre. […] Un nouveau livre sur les paradis fiscaux met en lumière le rôle joué par le grand-duché. […] Ce livre est la traduction de Treasure Islands, publié début 2011 et devenu une référence du mouvement “Occupy” anglophone. Il est vrai que la crise financière a créé des conditions propices à la remise en question des principes du capitalisme financier. […] Le livre revient aussi sur l'affaire de l'étude de Rainer Falk qui avait fait scandale...
(Raymond Klein, Woox, 31 mai 2012)
 
Le saviez-vous ? Les principaux paradis fiscaux ne sont pas des îles exotiques des Caraïbes, mais la Grande-Bretagne et les États-Unis. Les principaux bénéficiaires de l’évasion fiscale ne sont pas des trafiquants de drogue, mais les multinationales et les banques. Révélations garanties au travers d’un ouvrage choc !
(Le Croco, 31 mai 2012)
 
Depuis des générations, les Européens les plus fortunés disposent d’une large gamme d’options pour faire fructifier leurs revenus à l’étranger à l’abri des contrôleurs fiscaux […]. La Suisse, Monaco ou le Liechtenstein sont des paradis fiscaux bien connus. À l’intérieur même de l’Union européenne, des solutions attrayantes sont disponibles […]. Les solutions ne manquent pas, comme l’expose avec brio le journaliste d’investigation Nicholas Shaxson dans un livre récemment traduit en français.
(Éric Walravens, Blog de Paul Jorion, 16 mai 2012)
 
Il faudra bien qu’un jour les partenaires européens du Royaume-Uni, les États-Unis, le Japon, etc., finissent par dénoncer publiquement le rôle de trou noir de la finance de la City de Londres. Il faudra bien qu’un jour nos grandes institutions internationales comme le FMI ou la BRI démontent les mécanismes par lesquels la place financière de Londres joue le rôle d’un repère de spéculateurs.
En attendant, on pourra profiter de la remarquable enquête du journaliste indépendant Nick Shaxson, dont le dernier livre vient d’être traduit en français sous le titre
Les Paradis fiscaux. Enquête sur les ravages de la finance néolibérale. Le chapitre 12 en particulier explique le pouvoir de la City Corporation of London, pouvoir politique de la City, véritable État dans l’État tout entier dévoué au service des intérêts particuliers des financiers, en étant sûrement le seul endroit au monde où les entreprises en tant que personnes morales ont le droit de vote !
(Blog de Christian Chavagneux, Alternatives économiques, 16 mai 2012)
 
Cet ouvrage cumule les qualités. D'abord, il se lit comme un très bon roman policier – à moins qu'il ne s'agisse d'une série noire – et est haletant à souhait, à tel point qu'il se dévore plus qu'il ne se lit. À l'évidence, la plume du journaliste y est pour quelque chose. Mais surtout, Nicholas Shaxson concilie dans ces pages la forme et le fond pour établir un réquisitoire implacable. […] Il invite son lecteur à une plongée édifiante – et carrément terrifiante ! – dans les abysses peu ragoutants et parfaitement scandaleux de la grande finance internationale et, en particulier, de ces paradis fiscaux. […] Sachant que ce système mafieux a créé l'environnement qui a rendu possible la crise financière que nous endurons depuis quelque cinquante mois, ce livre s'apparente à un nouveau “J'accuse” et mérite autant d'attention que le chef-d’œuvre de Zola !
 (Michel Theys, Agence Europe, “Bibliothèque européenne”, 15 mai 2012)
 
Le 9 mai 2012, la lecture du livre de Nicholas Shaxson a été recommandée sur le site de l’émission de Jean Lebrun, “La marche de l’histoire”, sur France Inter, dans le cadre d’une émission consacrée aux paradis fiscaux.
 
Dat boek komt er aan als een ‘vuistslag’ die onze bewindslui ter verantwoording zou kunnen roepen, of toch op zijn minst het grote publiek passioneren.
[“Ce livre est un 'coup de poing' qui devrait responsabiliser les autorités, ou au moins passionner le grand public.”]
(Attac vlaanderen, 6 mai 2012)
 
Nick Shaxson's bestselling Treasure Islands: Tax Havens and the Men Who Stole the World is now available in its French edition under the title Les Paradis fiscaux. Enquête sur les ravages de la finance néolibérale.
(Attac, 3 mai 2012)
Tout l'article
Cet article a également été mis sur le blog du Tax Justice Network
 
L'ouvrage, accessible à tous, évoque et analyse d'une manière pointue les “raisons cachées de la crise mondiale” et dévoile les mécanismes qui régissent le système des paradis fiscaux et cela en mettant à nu les abus et la corruption qui s'intègrent dans ce système “qui finit par compromettre sérieusement nos démocraties”. […]
“Quelques heureux nettoieront leurs bottines dans le champagne tandis que le reste de la société luttera pour survivre. Nous pouvons et devons faire en sorte que ce futur n'advienne pas”, conclut avec gravité Nicholas Shaxson.
(José Vanderveeren, dépêche de l'Agence Belga, 4 mai 2012)
 
L'évasion fiscale et le blanchiment ne sont pas l'apanage de quelques îles paradisiaques. […] Shaxson n'entend pas seulement les paradis fiscaux au sens habituel du terme : “Il les agrège aux autres pans opaques du système bancaire mondial au sein de l'empire du mal de l’offshore”, explique Martin Vander Weyer dans la Literary Review. […] Shaxson rappelle aussi que “l'offshore peut être très onshore”. De véritables paradis fiscaux internes, à l'instar du petit État américain du Delaware ou de la City de Londres.

(Books, mai 2012)

 

Le 22 avril 2012, le livre a été présenté sur le site Paradis fiscaux et judiciaires.

 
Spécialiste des paradis fiscaux et des stratégies de dissimulation des grandes fortunes, le journaliste Nicholas Shaxson jette un regard cru sur la nature de l’affrontement entre les États-Unis et les banques suisses. Entretien.
(Entretien avec Yves Genier, L’Hebdo, 8 février 2012)
Tout l'article
 
Lors de sa sortie en anglais, plusieurs médias français avaient déjà parlé du livre :
 

Les bibliophiles avertis et les dissidents de l'ordre néolibéral disposent désormais d'un nouvel ouvrage de référence à placer sur leurs rayons entre les écrits de Naomi Klein et de Paul Jorion. Il s'agit du dernier livre de Nicholas Shaxson, Treasure Islands, qui, comme l'indique aimablement son sous-titre, permet de tout comprendre ou presque sur “les paradis fiscaux et les hommes qui volent le monde”.

(Blog d'Emmanuel Quilgars sur le site Mediapart, 13 juin 2011)

Tout l'article

Le livre de Nicholas Shaxson fera date. L'auteur, un des piliers du Tax Justice Network, a su habilement mêler analyses et enquêtes pour produire un document qui ravira autant le néophyte par sa pédagogie que le spécialiste par les nombreux compléments qu'il apporte aux travaux existants. […]
Mais Nicholas Shaxson va plus loin. Fouillant, questionnant et plongeant dans les archives, il éclaire d'un jour nouveau le développement de la finance offshore.
[…]
Surtout, le point le plus original du livre est d'avoir retracé avec plus de précisions que jamais le rôle central joué par la Banque d'Angleterre dans la promotion de la finance offshore, entre intérêt financier et diffusion de l'ultra-libéralisme.

(Christian Chavagneux, Alternatives économiques, février 2011)

Tout l'article

 

Grâce à l'utilisation virtuose de l'exemption fiscale et du dégrèvement fiscal, la sous-imposition des grandes sociétés comme des grosses fortunes a joué un rôle-clé dans la crise financière de l'automne 2008. Les produits toxiques (subprimes) étaient en effet souvent domiciliés dans des paradis fiscaux. Telle est la thèse du livre édifiant de Nicholas Shaxson : Treasure Islands. Le constat de ce journaliste sur les “trous noirs” de l'économie planétaire que sont les places financières extraterritoriales est féroce. “La mondialisation n'a fait qu'accentuer le recours à des montages financiers complexes via les paradis fiscaux pour payer un minimum d'impôts. Il s'agit d'une zone grise, ni légale ni illégale”, nous dit l'auteur de cette enquête fouillée sur les zones d'ombre de l'univers financier.

(Le Monde, 11 janvier 2011)
Tout l'article

 

Consultez également toute la presse parue en anglais lors de l'édition originale du livre.

Interview



Extrait

Un exemple célèbre d’arrangement artificiel est l’immeuble Ugland House aux îles Caïmans, qui abrite 12 000 sociétés. Il s’était attiré les foudres de Barack Obama : “C’est soit le plus grand immeuble du monde, soit la plus grande escroquerie fiscale de tous les temps.” Anthony Travers, président de l’autorité des services financiers des îles Caïmans, avait alors répliqué qu’Obama ferait mieux de s’intéresser au Delaware : un bureau “au 1209 de North Orange Street, à Wilmington, abrite pas moins de 217 000 sociétés”.
Il s’avère que le plus grand immeuble du monde (en ce sens) est le bureau de Corporation Trust, une filiale de la société néerlandaise Wolters Kluwer. C’est un petit immeuble en briques jaunâtres avec une humble banne bordeaux qu’on s’attendrait plutôt à trouver sur la devanture d’une pizzeria. Il est situé sur Orange Street en face d’un affreux parking de six étages, avec un petit parc de stationnement miteux derrière. C’est là où sont juridiquement établies les sociétés Ford, General Motors, Coca-Cola, Kentucky Fried Chicken, Intel Corp., Google Inc., Hewlett-Packard, Texas Instruments et beaucoup d’autres multinationales…
***
En novembre 2009, Tax Justice Network a publié un nouvel indice, fruit de deux années de recherches par une équipe dédiée : l’“indice d’opacité financière” […], qui classe les pays en fonction du degré de secret qu’ils accordent aux acteurs de la finance. Pour mesurer ce degré d’opacité, une série de critères est examinée, par exemple l’existence de structures juridiques garantissant l’anonymat. Le résultat est pondéré en fonction de la taille de l’activité internationale des services financiers du pays. Rien de comparable n’avait jamais été entrepris. Lorsque les télévisions et les journaux du monde entier ont publié le classement, certains pays jugés les plus propres se sont retrouvés parmi les moins transparents.
Le Royaume-Uni était à la cinquième place du classement. Malgré son rôle historique déterminant dans l’émergence de la finance off-shore et sa place au centre de la toile d’araignée, ses structures internes étaient encore relativement transparentes. Les îles Caïmans étaient quatrième, la Suisse troisième. Le Luxembourg – un gigantesque mais discret pourvoyeur de secret financier – arrivait second. Qui donc était sur la première marche du podium ?
Les États-Unis d’Amérique.
***
La Belgique est aussi un paradis fiscal plutôt petit. Beaucoup d’étrangers, en particulier des Français et des Hollandais, y habitent pour des raisons fiscales. “Les grosses fortunes du nord de la France sont toutes en Belgique”, m’expliquait un banquier français. L’affirmation est un peu exagérée – n’oublions pas qu’il y a le Luxembourg tout à côté – mais elle comporte une grande part de vérité. En Belgique, il n’y a pas d’impôt sur les plus-values quand vous vendez les actions d’une société ou une société qui vous appartient entièrement. […] Vous pouvez également en Belgique vous soustraire aux droits de succession ou à l’imposition sur les dons, avec la bénédiction de l’administration fiscale ; de plus, à la différence de la France, il n’y a pas d’impôt sur la fortune.
***
“La Belgique est devenue les îles Caïmans mais sans les îles, explique un auteur. En gros, si vous travaillez pour un salaire, la Belgique est un enfer fiscal ; si vous êtes riche, c’est le paradis.”
***
Lors d’un voyage à Luxembourg en octobre 2011, […] au n° 8 de la rue Heinrich Heine, […] dos au n° 8, je voyais se dresser de l’autre côté de la rue le superbe bâtiment en pierres abritant le siège d’ArcelorMittal. […] Sa taille et son éclat représentent bien ce qu’est ArcelorMittal : une véritable société, qui exerce une véritable activité au Luxembourg et qui emploie des milliers de personnes. Me tournant alors pour faire face au n° 8, je me suis trouvé nez à nez avec une petite boîte aux lettres gris argenté accrochée au mur, de la taille d’une boîte ordinaire. Elle n’a rien de particulier si ce n’est un détail : le nom “ITUNES”, tapé grossièrement sur un bout de papier blanc au coin en haut à droite. C’est là que se trouve le siège social de la filiale d’Apple qui gère toutes les opérations en Europe du service iTunes. Le contraste avec Mittal ne saurait être plus frappant. Le Luxembourg abrite des filiales semblables pour d’autres géants de l’Internet : Paypal, Skype, eBay et Amazon…

In English in English

Click here to show or hide english description

Bonus

- Téléchargez gratuitement la couverture en grand format. (290,00 Ko)

Commentaires de lecteurs

Si tu payes plus de 50% d'impôts, lis ce livre, et indigne-toi !
[Mettre en lumière les causes profondes des effets d'une finance délictuelle], c'est ce que réussit à faire excellemment Nicholas Shaxson : un – petit – nombre d'individus, dans un – petit – nombre de – petits – États, vous permet – légalement – (si vous êtes riche) de commettre tous les délits financiers qu’il vous plaira. Et on vous garantit en plus l’anonymat. N’est-ce pas cela, le paradis des bandits : pouvoir arnaquer sans risques les pigeons du monde entier ?
PS : Si tu payes plus de 50% d'impôts, clique sur “j'aime”, lis ce livre, et indigne-toi !
Lire tout le commentaire.
- Daniel Galiana (via Amazon.fr, le 13 juillet 2013) -

La meilleur enquête sur le sujet de la fraude fiscale à l 'échelle industrielle !

Dr Cahuzac... sortez de ce corps ! Nicolas Shaxson est un journaliste anglais aux talents d'investigateur. Son livre traite des méandres fiscales et de leurs conséquences sur le reste de l'économie mondiale. Vous comprendrez le vrai rôle de la city de Londres, Wall Street et de leurs satellites respectifs. Vous comprendrez aussi les réticences des gouvernements britanniques à une véritable réforme du système financier. On est loin des élucubrations des master-es complots qui pour une fois ont eu raison.
Lire tout le commentaire.
- Dan Merry (via Amazon.fr, le 4 avril 2013) -
Les paradis fiscaux, la grangrène de l'économie mondialisée !
Il est assez surprenant que ce livre n’ait pas eu plus d’écho auprès des média. Celui-ci, richement fouillé et détaillé d’enquêtes diverses, met en évidence les scandales de la finance dérégulée, telle qu’elle sévit dans l’économie mondialisée.
Peut-être en avez-vous été victime directement lors de la dernière crise financière, sinon certainement indirectement vu la crise actuelle…
Je vous engage à en prendre connaissance lors de ces longues soirées d’hiver.
Lire tout le commentaire.
- Anouk (via Amazon.fr, le 30 décembre 2012) -

Archéologie de la corruption

Ouvrage journalistique, un peu polémique certes – mais qui s'appuie sur une documentation sérieuse et ne se limite pas à la simple description d'un “complot” néo-libéral contre “l'homme ordinaire”. Si l'on met de côté le style et les remarques en ce sens, on trouve les matériaux pour une analyse des dysfonctionnements du système financier depuis les années 70 (au moins), avec ses racines géopolitiques et ses implications sociales. À lire par les honnêtes hommes du XXIe siècle.

Lire tout le commentaire.

- Tintin (via Amazon.fr, le 12 mai 2012) -

envoyer à un ami
Dernières nouvelles de la maison Guy Verhofstadt et Daniel Cohn-Bendit ont reçu le prix “European Leader of the year 2013” pour leur livre Debout l'Europe !
 
Soutenons “La Quinzaine littéraire” !
Pour devenir actionnaire du journal et combler son déficit, cliquez ici.
 
AVE SE LANCE DANS LE NUMÉRIQUE !
10 livres sont actuellement numérisés et disponibles sur toutes les plateformes :
Guy Verhofstadt et Daniel Cohn-Bendit : Debout l'Europe !
Colette Braeckman : L'Homme qui répare les femmes
Pauline Kayitare : Tu leur diras que tu es hutue
Élie Barnavi : Aujourd'hui, ou peut-être jamais
Élie Barnavi : L'Europe frigide
Ladislaus Löb : L’Affaire Kasztner. Le Juif qui négocia avec Eichmann
J. I. de Haan : De notre envoyé spécial à Jérusalem
Al-Quaida : Manuel pratique du terroriste
Sade : Florville et Courval
Laure Guilbert : Danser avec le IIIe Reich

La suite de nos ouvrages très prochainement !
 
Pauline Kayitare (Tu leur diras que tu es hutue) a remporté le Prix littéraire Laurence Tran. Ce prix récompense les ouvrages véhiculant des valeurs telles que le rapprochement entre les cultures, la défense des libertés et la solidarité pour les démunis. 
 
Le docteur Denis Mukwege, un héros congolais.
Son courageux combat est raconté par Colette Braeckman dans le livre L'Homme qui répare les femmes.
En publiant son récit, nous souhaitons relayer son combat, amplifier son appel au secours, et ne pas permettre, malgré les menaces, que sa voix soit étouffée !
 
Le livre de Chantal Morelle, Comment de Gaulle et le FLN ont mis fin à la guerre d’Algérie, a remporté le Prix “Mondes en guerre, mondes en paix” 2012. Plus d'infos ici.  
 
Les Paradis fiscaux : “La plus récente bible sur le sujet.” (Edwy Plenel, Mediapart)
 
Le Nouveau Monde arabe : “Clair et didactique.” (Jean-Pierre Filiu, Le Monde diplomatique)

 
Ce mois-ci :

En rendant le dernier soupir, vous avez dit “Vive la France !”

par Charles de Gaulle

(11 novembre 1942)

Nos livres à télécharger Où trouver nos livres ?

Retrouvez-nous aussi sur

 Mes livres sur Babelio.com

 
© André Versaille éditeur - Réalisation: Vertige ASBL